Des Polars et Des Notes | sur le 100.4 FM - Vous souhaitez partager une information ? Contactez nous au 02.98.81.00.21
 Vendredi 16 Novembre 2018 | sem. 46 |  | Bienvenue sur le site de la radio de l'aulne maritime.
Votre message à l'antenne ? 09.64.43.96.91
 

Des polars et des notes : Cinquantième sans frontières... Des Polars et Des Notes

Tout au long de l’année, Patrick vous parlera pendant une heure de romans noirs, polars et thrillers, récents ou non, qui seront illustrés par de la musique tirée de ces bouquins.

Des polars et des notes : Cinquantième sans frontières…

Publié le 26 octobre 2018 par admin

Hé oui, déjà cinquante émissions mensuelles de Des Polars et des Notes !
Pour fêter l’événement, on se paie un tour du monde du polar de ces derniers mois ! Sept pays, sept auteurs, sept ambiances très différentes pour des intrigues qui ne vont pas nous éloigner tant que ça, finalement, de notre réalité. La globalisation n’a peut-être pas arrangé grand-chose, et pourri le reste, mais, au moins, elle permet de s’apercevoir que les malversations, la pollution, la justice à vitesse variable ou la corruption sont à peu près équitablement réparties à la surface du globe.

Que l’on soit flic à Shanghai ou à Santiago du Chili, gangster au Texas ou en Afrique du Sud, les mobiles criminels ne changent guère ni les modalité d’enquête, pas plus que les pressions ni la corruption, mais un peu d’exotisme ne fait jamais de mal, surtout quand c’est sous la plume de grands auteurs.

Servez chaud, accompagné d’une playlist éclectique.

Bonne écoute !

AU SOMMAIRE CE MOIS-CI :

L’interview

Le coin des éditeurs : reçoit aujourd’hui Béatrice Duval, directrice générale des éditions Denoël, maison fondée en 1930 (88 ans déjà), faisant partie depuis 1946 du groupe Gallimard. Denoël, c’est environ une soixantaine de titres par an et nous allons nous intéresser plus particulièrement à la collection Sueurs Froides qui publie romans noirs, polars et thrillers. Créée en 1972 avec de grands auteurs tels que Boileau-Narcejac ou Jean-François Coatmeur, Dashiell Hammet et William Goldman, celle-ci stoppe en 1998, avant de reprendre son activité en 2013. Dernière parution en date : Honky Tonk Samouraïs ou Au cœur de la folie. Le morceau de musique est tiré de Treize jours de Roxanne Gay.

Les livres

HONKY TONK SAMOURAÏS – Joe R. Lansdale – Éditions Denoël – collection Sueurs Froides.
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Frédéric Brument. USA. Texas. Polar

CHINE, RETIENS TON SOUFFLE – Qiu Xiaolong – Éditions Liana Levi.
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Adélaïde Pralon. Chine. Polar

LA MORT SELON TURNER – Tim Willocks – Sonatine Éditions.
Traduit de l’anglais par Benjamin Legrand. Afrique du Sud. Roman Noir

LE POINT ZÉRO – Seichô Matsumoto – Atelier Akatombo.
Traduit du japonais par Dominique et Franck Sylvain. Japon. Polar

L’ÉTERNITÉ N’EST PAS POUR NOUS – Patrick Delperdange – Éditions Les Arènes – collection Equinox. Belgique. Roman Noir

LA LÉGENDE DE SANTIAGO – Boris Quercia – Asphalte Éditions
Traduit de l’espagnol (Chili) par Isabel Siklodi. Chili. Polar

LES OMBRES DE MONTELUPO – Valerio Varesi – Agullo Éditions – collection Agullo Noir
Traduit de l’italien par Sarah Amrani. Italie. Polar.

La zik :

Kasey Lansdale : Walk Away
Gojira : Born in Winter
Igorrr : IeuD
Copperhead : Kamikaze
John Lee Hooker : Hobo Blues
The Chemical Brothers : Galvanize
Manuel Garcia : Canción del desvelado
Tom Waits et Éric Ribot : Bella Ciao

Des polars et des notes 49 : Tristes temps !

Publié le 25 septembre 2018 par admin

Les trafics du Pirée, une police grec sans moyen, la guerre civile algérienne et la présence des services de renseignement français, la Shoah par balle ou la discrimination raciale au Canada, la rentrée littéraire ne fait pas que dans la dentelle cette année ! Une heure en compagnie d’auteurs, une heure à disséquer des histoires passionnantes qui éclairent nos regards sur des heures sombres passées ou des réalités obscures soigneusement dissimulées. Sans oublier bien sûr nos chroniques habituelles, Les Romans de Dance Flore ou Le coin des éditeurs.

Des épisodes peu réjouissants donc, mais racontés avec talent, des tranches d’histoire qui permettent toutes de percevoir un peu plus clairement le monde qui nous entoure, accompagnés de la musique extraite des romans eux-même.

Bonne écoute !

AU SOMMAIRE CE MOIS-CI :

Les interviews

Sophia Mavroudis nous raconte la Grèce d’aujourd’hui et ses liens avec celle d’hier, pour la sortie de son premier polar, STAVROS, publié par les éditions Jigal Polar. Un morceau de la frise du Parthénon volé, un archéologue assassiné, il n’en faut pas plus pour que le commissaire Stavros se trouve confronté aux pires souvenirs de sa vie… Une enquête palpitante dans la Grèce ravagée par la troïka et le FMI…

L’invité du mois : Frédéric Paulin nous emmène en Algérie, à la fin des années 90, en pleine guerre civile entre les militaires qui se sont arrogés tous les pouvoirs, et les islamistes en train de basculer dans le terrorisme en s’organisant au sein du GIA, sous la surveillance des services secrets français. Bref un imbroglio passionnant qu’il narre de fort belle manière dans LA GUERRE EST UNE RUSE paru chez Agullo Éditions dans la collection Agullo Noir.

Les romans de Dance Flore : racisme, discrimination Shoah par balle et Hockey sur glace au menu ce mois-ci. LA MER EN FACE de Vladimir de Gmeline (Éditions du Rocher) et 33 TOURS de David Chariandy (Éditions Zoé).

Le coin des éditeur : reçoit Jacques Binzstok, fondateur et directeur de TohuBohu Éditions qui publient aussi bien des beaux livres, des essais qu’une séries de romans noirs comme Il est moi de Philippe Setbon ou le prochain roman de Pascal Louvrier, MOTEUR ! à paraître le 28 septembre prochain, un bel hommage très sombre au cinéma hollywoodien et au début des sixties aux USA.

La zik :

Rena Stanou – Premier Automne
Portishead – Il Could Be Sweet
Suprême NTM – La Fièvre
Dean Martin – For the Good Times

 

Des polars et des notes #49 : La rentrée était en noir…

Publié le 11 septembre 2018 par admin

Fin de l’intermède estival, la reprise est là. Non, non, ne vous réjouissez pas, pas la reprise économique avec augmentation des bas salaires, il n’y a toujours que les rémunérations folles des grands patrons qui grimpent. Ni la reprise en main de notre avenir écologique, tous les indicateurs sont au rouge et, loin de freiner, on accélère encore, histoire de se planter avec panache, le plus violemment et le plus rapidement possible. Non, la reprise du boulot et de l’école, voilà, mais ça vous étiez déjà au courant.

Et, bien entendu, la reprise des torrents de publications, la fameuse rentrée littéraire avec son lot de belles surprises et sombres déceptions. Ignorons ces dernières pour nous focaliser sur les lectures qui ont embelli notre fin d’été. Au dernier tome de la trilogie Léon Sadorski, par exemple, dont Romain Slocombe a eu la gentillesse de venir nous parler. L’occupation, la collaboration, l’antisémitisme et le début de la fin des haricots pour le régime de Vichy et les nazis, mais également de curieuses et inquiétantes concordances avec notre monde actuel…

Reprise des chroniques habituelles, Les romans de Dance Flore et Le coin des éditeurs, bref une heure de littérature noire et d’idées lecture.

Bonne écoute !

AU SOMMAIRE CE MOIS-CI :

Livre

Route 62 – Ivy Pochoda – Éditions Liana Levi. Une très grande réussite que ce roman noir, plein de désert et du bitume des trottoirs de Los Angeles, empli de destins terribles qui s’entrechoquent.

Les interviews

L’invité du mois : Romain Slocombe pour Sadorski et l’ange du péché, troisième volume de la trilogie entamée avec L’affaire Léon Sadorski, suivi de L’étoile jaune de l’inspecteur Sadorski, tous trois paru aux éditions Robert Laffont dans la collection La Bête Noire. Trois épisodes de la vie d’un flic collabo, héros de 14-18, pétainiste et magouilleur, responsable de la chasse aux Juifs…

Les romans de Dance Flore : deux romans au menu, deux très belles oeuvres, Simple de Julie Estève paru aux éditions Stock et Ne m’appelle pas capitaine de Lyonel Trouillot, publié par les éditions Actes Sud. La Corse et Haïti, deux îles et des personnages magnifiques !

Le coin des éditeurs : un petit tour dans le sud-ouest, histoire de prolonger un peu le parfum des vacances, du côté de Pau et des éditions du Cairn, en particulier de sa collection Du Noir Au Sud que nous présente son responsable, Gilbert Noguès. Double casquette puisqu’il est également auteur (Gaz in Marciac et Pas d’orchidée pour Miss Armagnac). Une collection où l’on trouve aussi bien polars, romans noirs ou thriller : Ils vont tous mourir, Noir Vézère, Sous les pavés la jungle, Galeux…

La zik :

Nina Simone : Blacklash Blues
Ella Fitzgerald : Sweet Georgia Brown
Édith Piaf : J’ai qu’à le Regarder
Bernard Lavilliers : L’Affiche Rouge
The Arctic Monkeys : A Certain Romance
Jean-Roger Caussimon : Le Funambule

Comment ça s’écoute Des Polars et des Notes ?

Concrètement, en consultant la grille des programmes de notre partenaire Radio Évasion.
Ou en podcast immédiatement, pour cela
CLIQUEZ ICI

Des Polars et des Notes #47 : Pile de polars, vacances peinards…

Publié le 22 juin 2018 par admin

L’heure est à la confection de sa pile à lire en vue des vacances qui ne sauraient tarder. Cette émission a pour but de vous y aider, ainsi que les divers Tops 10 spécial été, publiés sur Quatre Sans Quatre jusqu’à début juillet : polars, thrillers, romans noirs et romans.

Du polar, et du bon, des auteurs pour nous en parler et de la musique pour rendre tout cela plus agréable encore. Sans oublier le coin des éditeurs et les romans sélectionnés pour vous par Dance Flore ! Japon, France, Catalogne, Pays basque, États-Unis, encore une belle balade avec Des Polars et des Notes. Décidément, le meurtre a la fâcheuse manie de semer le désordre en poussant des situations à peu près en équilibre vers des paroxysmes de chaos souvent regrettables. Nous allons encore une fois en avoir la preuve avec les romans de ce jour, le racisme, l’exclusion, le fascisme ou la trahison ne sont pas en reste non plus pour nous pourrir la vie…

Bonne écoute et excellentes vacances pour les premiers à partir qui sont, on le sait, les meilleurs.

AU SOMMAIRE CE MOIS-CI :

Les interviews

L’invité du mois : Dominique Sylvain pour son polar Les infidèles, paru aux éditions Viviane Hamy : un polar 2.0 qui démarre tambour battant par le meurtre d’une prometteuse journaliste officiant sur une chaîne d’info en continu, une plongée dans le mensonge et la trahison à tous les étages et la vérité qui vient jouer les troubles-fêtes…

Toujours Dominique Sylvain, mais pour son travail de traductrice/éditrice et cette première parution : Le loup d’Hiroshima de Yûko Yuzuki à l’Atelier Akatombo, fondé avec son époux : Préludes de guerre des gangs yakuzas, corruption et un flic très particulier à découvrir absolument.

Philippe Hauret à propos de Je suis un guépard paru aux Éditions Jigal Polar : un drame d’aujourd’hui, l’exclusion, la dérive d’une jeune femme au lourd passé et de celui qui la recueille…

Le coin des éditeurs : Pierre Fourniaud nous présente La Manufacture de Livres, maison indépendante publiant des auteurs français, héritiers du roman noir ou social, et des témoignages hors fiction d’acteurs anonymes de l’histoire ou de ceux à l’origine de légendes populaires. Des auteurs tels Paul Colize, Marie van Moere, Franck Bouysse ou Anne Bourrel dont le roman noir, Le dernier invité nous offre le titre des Chemical Brothers.

Les romans de Dance Flore : Catalogne, franquisme, Espagne, cavale US, de beaux et puissants romans pour vos vacances : Le labyrinthe des esprits – Carlos Ruiz Zafón – Éditions Actes Sud, Mère toxique – Alexandra Burt – Éditions Denoël, Patria – Fernando Aramburu – Éditions Actes Sud.

La zik :

Un peu doux, un peu rock, un peu électro, un peu de tout pour débuter les vacances en musique…

Joni Mitchell : Big Yellow Taxi
Billie Holiday : Strange Fruit
The Arctic Monkeys : R U Mine ?
Alice Cooper : Poison
The Chemical Brothers : Go

Des Polars et des Notes #46 : Mai au balcon, polars à foison !

Publié le 24 mai 2018 par Animateur

Un Parisien à Marseille, un ancien d’Algérie au coeur d’une nuit d’apocalypse, une famille anarchiste qui protège son petit dernier, un journaliste face à un événement dramatique hors du commun, une masseuse thaïlandaise n’ayant jamais choisi son destin, mais pas de raton laveur, voilà ce qui vous attend dans ce numéro de Des Polars et des Notes.

Pas moins de quatre invités afin de découvrir une nouvelle fois toutes les nuances de la littérature noire, de la rêverie nostalgique nantaise de Stéphane Pajot aux sombres magouilles marseillaises de Jean-François Paillard, en passant par les thèmes chers à Marin Ledun, le polar a plus d’un tour dans son sac. Nous allons parler de guerres anciennes, de résistances actuelles, de limites et frontières, de mémoire et d’archives. Tout un programme.

En écoutant, comme à l’accoutumée, des titres extraits des romans présentés.

Bonne écoute !

AU SOMMAIRE CE MOIS-CI :

Les interviews

L’invité du mois : Marin Ledun pour deux romans parus à quelques mois d’intervalle, en apparence très différents, tragédie et comédie, mais reprenant en fait des thèmes identiques comme il nous l’explique.

Ils ont voulu nous civiliser – Éditions Flammarion : Polar. tragédie en une nuit de tempête phénoménale, deux losers face à la furie des éléments et d’une bande de tueurs…

Salut à toi ô mon frère – Éditions Gallimard – collection Série Noire : Polar. Comédie, une famille singulière se soude afin de sauver un de ses membres, victime d’une machination.

Stéphane Pajot pour Le rêve armoricain paru aux Éditions D’Orbestier dans la collection Bleu cobalt. Polar. Une Balade nostalgique dans Nantes au fil d’une intrigue originale et poétique, la transmission de l’expérience, le beau métier de journaliste, un univers à découvrir.

Jean-François Paillard qui vient de publier Le Parisien chez Asphalte Éditions : Polar. Narval, ancien combattant de la guerre du Golfe, est envoyé à Marseille, il va vite s’apercevoir que son rôle est plus celui d’un pigeon que d’un faucon

– Le coin des éditeurs : Armand de Saint-Sauveur, fondateur des éditions Intervalles nous présente sa maison, fondée en 2006, et les auteurs qu’il défend, son souci constant d’amener les lecteurs jusqu’aux différentes frontières pouvant se dresser dans l’esprit humain afin de les appréhender et d’y réfléchir. Une collection de romans noirs ayant les mêmes aspirations a vu le jour, dont L’amour propre d’Olivier Auroy est un excellent exemple.

La zik :

Des morceaux qui, pour la plupart, comme les guerres et les bonheurs passés ne quittent pas nos mémoires depuis très longtemps…

Alain Bashung : Vertige de l’Amour

Ray Charles : Georgia on my Mind

Jo Strummer : Keys to your Heart

Marylin Manson : Get your Gunn

Erik Satie : Gnossienne N°1

Comment ça s’écoute Des Polars et des Notes ?

Concrètement, en consultant la grille des programmes de notre partenaire Radio Évasion.

Ou en podcast immédiatement, pour cela CLIQUEZ ICI CI-DESSUS

Des Polars et des Notes #45 : trois femmes journalistes, pour trois premiers polars prometteurs !

Publié le 27 avril 2018 par admin

Polars à la Une !

Revue de presse dans cette émission où nous allons recevoir trois femmes, journalistes, pour trois premiers polars prometteurs. Le journalisme mène à tout apparemment, y compris à l’écriture de littérature noire, traitant des sujets de fond qui interpellent le lecteur : féminisme, intolérance, manipulations financières, pressions politiques et j’en passe…

Ne serait-il plus possible de tout dire dans les journaux que celles qui y travaillent passent par le polar pour raconter des histoires ancrées dans le réel ? C’est ce que nous allons voir en leur compagnie.

De l’actu aussi, bien sûr, des sorties attendues, du bien noir qui fait frissonner en ce début de printemps, et de la musique extraites des romans comme à l’accoutumée.

Bonne écoute !

AU SOMMAIRE CE MOIS-CI :

Livres

– Soeurs – Bernard Minier – XO Éditions : Thriller. Une nouvelle aventure époustouflante de Martin Servaz.

– La promesse – Tony Cavanaugh – Sonatine Éditions : Polar. Australie. Un ex flic se transforme en justicier.

INTERVIEWS

– Michèle Pedinielli pour Boccanera paru aux Éditions de l’aube dans la collection l’aube Noire. Polar. Une nouvelle détective privée dans le paysage du polar français.

– Valérie de Saint-Do qui vient de publier Très grand Paris aux éditions Arcane 17 : Polar. Des intrigues très sombres dans les coulisses du projet du très grand Paris.

– Claire Bauchart nous parle d’Ambitions assassines paru aux éditions du Rocher : De lourds secrets révélés entre les deux tours des élections municipales parisiennes.

LA ZIK :

Que du bon, de la musique de circonstance tirée des livres présentés…

Creedence Clearwater Revival : Born on the Bayou

Jimi Hendrix : Hey Joe !

Steevie Ray Vaughan : Life by the Drop

Jacques Higelin : Ici, c’est l’Enfer

Serge Reggiani : Les Loups

Comment ça s’écoute Des Polars et des Notes ?

Concrètement, en consultant la grille des programmes de notre partenaire Radio Évasion.

Ou en podcast immédiatement, pour cela

CLIQUEZ ICI

Des Polars et des Notes #44 avec Pierre Pouchairet, lauréat du prix de Quai des Orfèvres 2017

Publié le 23 mars 2018 par admin

Breizh – Djihad, sans escale…

Invité de marque pour cette quarante-quatrième mensuelle de Des Polars et des Notes : Pierre Pouchairet, lauréat du prix de Quai des Orfèvres 2017 pour Mortels Trafics, est avec nous, dans les studios de Radio Évasion et nous présente son dernier roman, Tues-les tous…mais pas ici, paru aux éditions Plon, dans la collection Sang Neuf.

De Quimper à la frontière turque, et même jusqu’en Syrie, le parcours du combattant d’un père qui recherche sa fille mineure partie, comme tant d’autres jeunes, rejoindre le champ de bataille qu’est devenu le Moyen-orient.

Nous évoquerons également ses autres polars et le contexte géopolitique dans lesquels ils se déroulent. Quoi de mieux pour parler littérature noire qu’un commandant de police/écrivain, ayant parcouru le monde dans le cadre de sa profession ? Cisjordanie, Israël, Afghanistan, les places financières, terrorisme et trafics divers et variés, largement de quoi remplir toute une émission !

Sans oublier l’actu de ce mois qui est riche en très beaux textes !

Du côté du coin des éditeurs, grande nouvelle avec le retour du mythique Nestor Burma sous la plume de Jérôme Leroy, chez French Pulp. Relooké, réactualisé, le détective privé qui met le mystère knock out enquête dans le Xème arrondissement de Paris sur une sombre affaire de complot au sein même du siège de la police. C’est le sujet de Terminus Nord, où il ne manque que la pipe à tête de taureau, mais les époques changent…

Bonne écoute !

Index des livres cités

Pierre Pouchairet

Tuez-les tous…mais pas ici– Éditions Plon – collection Sang Neuf : Julie Loubriac a disparu. Âgée de 17 ans, ce n’est pas la première fois qu’elle se volatilise. Ses parents sont pourtant persuadés qu’il ne s’agit pas d’une simple fugue. Divorcés, ils vont unir leurs forces pour découvrir ce qui a pu arriver à leur fille, qui préparait le bac…

Mais nous évoqueront également ses autres polars, La prophétie de Langley, À l’ombre des patriarches, Une terre pas si sainte (Jigal Polar), Mortels Trafics ( Éditions Fayard – Prix du Quai des Orfèvres 2017)

Actu Polar

La route de tous les dangers – Kriss Nelscott – Éditions de l’aube – collection l’aube Noire : L’enquête d’un privé afro-américain, à Memphis en 1968, sur fond de grève des services municipaux où Martin Luther King sera assassiné au cours d’une manifestation de soutien.

La petite Gauloise – Jérôme Leroy – Éditions Manufacture de Livres : Dans une grande ville de l’Ouest, le temps est suspendu et l’on s’attend au pire. Enfin, si seulement on savait à quoi s’attendre… Mais il aurait fallu que l’indic parle plus tôt. Ou que le flic auquel il s’est confié avant d’être descendu ne soit pas lui aussi tué par erreur. Il aurait fallu que les types qui préparent le coup ne se retrouvent pas éparpillés aux quatre coins de la ville, planqués dans des caves et des entrepôts.

My absolute darling – Gabriel Tallent – Éditions Gallmeister : À quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu’elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s’ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d’un père charismatique et abusif…

Le coin des éditeurs : reçoit Nathalie Carpentier venue nous présenter les éditions French Pulp. Une maison engagée, 100% auteurs français. Ceux d’hier, les grands du roman dit « de gare » et ceux d’aujourd’hui dans un beau projet de réhabilitation de la culture populaire et une très belle idée de « société participative » dont elle nous expliquera le principe. Et, bien sûr, le retour de Nestor Burma, la légende des privés, dont French Pulp publie de nouvelles aventures, notamment Terminus Nord, sous la plume de Jérôme Leroy.

La zik

Black and white : du blues, du rock, de la pop, les écrivains ont bon goût…

– Muddy Waters – Hoochie Coochie Man
– BB King – I’ve Got A Good Mind To Give Up Living
– Jefferson Airplane – White Rabbit
– Black Keys – Psychotic Girl
– The Black Angels – Evil Things

 
Contact mail : contact{@}radioevasion.net | Adresse : Radio Evasion, Place aux foires, 29590 Le Faou | Téléphone : 02.98.81.00.21 | Répondeur : 09.64.43.96.91